Editeur de livres

Accueil > Infos/Presse > "C’est passé, mais nous l’avons fait" > Vendredi 13 février 2015 après-midi

Vendredi 13 février 2015 après-midi

Rencontre dédicace spéciale Saint-Valentin


Christophe Lazé chez Leclerc Carpont Ploufragan



Écoutez bonnes gensses la vilaine histoire d’un après-midi tout pourri comme on ne voudrait pas en connaître à nouveau :

Il était une fois un brave garçon plein d’entrain et d’allant se rendant à la très sympathique et dynamique échoppe des gentils Mathieu et François-Xavier au bel espace culturel de monsieur Édouard dans sa belle ville de Ploufragan, muni comme il se doit en tout et pour tout de son vaillant organe et de son stylo en guise de couteau afin de griffonner quelques cochonneries pour un public avide et concupiscent rêvant d’offrir à sa douce moitié l’ouvrage du susdit brave garçon destiné à réveiller leur libido d’agréable façon pour fêter le digne Saint-Valentin comme il se doit... Oui, l’entrée en matière est un peu longue, mais on n’a pas que ça à faire.

La chose se présenta plutôt très bien au début, la clientèle se pressa auprès du troubadour de l’amour avec empressement pressée d’obtenir gribouillis superbes et évocateurs, si bien qu’une dizaine de livres étaient partis en moins d’une heure...

À la faveur d’une accalmie dans la fréquentation du lieu, le gentil Christophe s’en alla se rafraîchir d’une cervoise afin d’affronter la foule de retour après ce coup de mou.

Hélas, alors qu’on trouvait la panne érectile du chaland un peu longuette, on s’aperçut en jetant un œil par les croisées du château que l’accès à celui-ci était bloqué par une armée de sorcières grondantes et moustachues construisant avec amour un mur de pneus à l’entrée du domaine, n’en autorisant que la sortie...

Réflexion du brave et courageux auteur : "Voir une séance de dédicaces pour un livre cochon perturbée par la filière porcine en colère, faut le faire !"

Et voilà comment finit cette journée si bien commencée : dans le néant, l’accès au site n’ayant été rétabli que fort tard, trop tard, et la clientèle ayant renoncé à enjamber les vilains cochons vociférants pour se faire faire un dessin joli joli...

Mais on ne se laissera pas faire ! On y reviendra chez monsieur Édouard !

Portfolio